Annie and Kobe
Annie et son chat, Kobe. (Crédit photo : Nathan Paton)

Charlottetown, le 23 mai 2018 - Depuis son arrivée à l’Île-du-Prince-Édouard en 2015, Annie-Pier Leblanc Montreuil a fait son petit bout de chemin en travaillant d’abord comme monitrice de langue, puis comme enseignante suppléante, à l’École La-Belle-Cloche, dans la région de Souris.

« J’étais venue en vacances ici à l’été 2014 et je suis tombée en amour avec l’Île, a partagé Annie-Pier. Ça a été tellement un vrai coup de foudre que par la suite, j’ai tout fait pour pouvoir venir m’établir ici. »

Avant son arrivée chez nous, la technicienne en travail social originaire de la région de Shawinigan, au Québec, a travaillé auprès de diverses clientèles, principalement des adultes. Ces expériences sur le marché du travail lui ont permis d’acquérir des compétences qui lui serviront dans sa nouvelle carrière d’éducatrice de la petite enfance.

« C’est vraiment depuis que je fais de la suppléance à la maternelle et avec les classes de 1re et 2e années que j’ai confirmé ma passion pour la petite enfance, a-t-elle ajouté. Je me sens à l’aise avec les enfants et je souhaite contribuer à l’épanouissement de notre prochaine génération d’Insulaires francophones. »

Annie-Pier est la première récipiendaire d’une nouvelle bourse offerte par l’Association des centres de la petite enfance francophones de l’Î.-P.-É. (ACPEFÎPÉ) qui lui permettra d’étudier presque sans frais au Collège de l’Île. La bourse comprend les droits de scolarité, les frais de déplacement, les frais de garde d’enfant(s) s’il y a lieu et une allocation de vie.

Huit (8) bourses d’études sont disponibles dès maintenant pour des individus prêts à s’engager à suivre le programme éducateur de la petite enfance en septembre 2018. Il s’agit d’un programme d’études d’une durée de deux ans. Pour recevoir la bourse, les candidats doivent être admis à ce programme et doivent s’engager à travailler pendant au moins deux (2) ans dans un des six (6) CPE francophones de l’Île-du-Prince-Édouard suite à l’obtention de leur diplôme d’études collégiales.

« Avec cette bourse, j’ai vraiment l’impression qu’on prend soin de moi, a souligné Annie-Pier. Je vais pouvoir me concentrer sur mes études sans contracter de dettes importantes et j’ai un emploi garanti suite à l’obtention de mon diplôme. Que demander de mieux ! »

La jeune femme de 30 ans s’est dite infiniment reconnaissante envers l’ACPEFÎPÉ, le Collège de l’Île et Compétences Î.-P.-É. pour cette occasion unique et les démarches qui se sont avérées simples et claires.

Bonne chance Annie-Pier !